Rôle des Français et Françaises du Nord-Ouest Américain

Une population en croissance établie pour la durée…

Le nombre de Français et Françaises inscrits sur la liste électorale consulaire (LEC) de la 8eme circonscription des Etats-Unis a pratiquement doublé entre 2014 et 2021. Le Nord-Ouest américain, une des locomotives économiques du monde occidental, attire visiblement toujours nos compatriotes et les filières d’immigration se sont développées. Si la tendance se maintient sur les années à venir, nous pourrions être 50,000 en 2026.

Nous avons toujours un contingent de français qui viennent pour le court terme et rentrent en France (ou vont dans un autre pays) après quelques années. Pour ces compatriotes il peut être particulièrement important que leurs enfants continuent une scolarité dans le système éducatif français pendant leur séjour ici, en prévision du retour en métropole.

La part des français établis aux Etats-Unis pour la durée est toutefois en augmentation régulière. Environ 20% des personnes inscrites sur notre LEC sont même nées aux Etats-Unis et n’ont probablement pas, en majorité, prévu de retourner s’installer un jour en France. Que ces français immigrés parfois de 2eme ou même 3eme génération maintiennent leur enregistrement auprès du consulat témoigne de la force du lien national.

… Qui prouve son attachement à la France au quotidien…

Dans un monde à l’économie de plus en plus distribuée mondialement, les Français et Françaises établis à l’étranger jouent un rôle important pour le rayonnement de la France et le dynamisme de son économie. Qu’ils soient établis pour la durée dans le pays d’accueil ou là pour quelques années seulement, ils font la promotion des valeurs de la France par leur simple présence. A travers leur activité professionnelle intégrée dans le Nord-Ouest américain, ils génèrent des retombées économiques pour les entreprises françaises, les français de métropole et l’Etat français, que ce soit de façon délibérée ou par simple affinité.

… Mais qui a du mal à comprendre la dérive discriminatoire

Compte tenu de cet attachement national dont la France bénéficie au quotidien, les Français et Françaises de notre circonscription ont généralement du mal à comprendre la dérive discriminatoire des mesures administratives et fiscales qui leur sont appliquées, dérive qui s’est accélérée au cours des 4 dernières années. Ils vivent dans un écosystème très différent de la France. L’avantage potentiel d’un revenu disponible plus élevé en % du cout total du salaire pour l’entreprise (moins de charges sociales) est tempéré par

•Le besoin de se constituer des fonds de réserve pour couvrir les périodes de chômage

•La cotisation volontaire de retraite par accumulation

•Le cout de l’assurance maladie privée (pas de système public obligatoire sauf après l’âge de 65 ans)

•Le financement d’études supérieures aux Etats-Unis pour leurs enfants, lorsque ceux-ci ont été intégrés dans le système scolaire américain (cas de la large majorité de nos enfants)

Leur cout pour la France est marginal, car ils ne consomment pas la plupart des grands budgets de la France : Education (moins de 5% des enfants de notre circonscription ont des bourses), déficit de la Sécurité Sociale, déficit de l’Assurance-chômage, etc…

Propositions pour les Français et Françaises du Nord-Ouest américain

Outre les propositions faites ailleurs dans notre programme de liste, les deux propositions suivantes nous semblent de nature à encourager les Français et Françaises de notre circonscription à maintenir leurs liens avec la France à travers les générations :

• Permettre à tout français ou française d’avoir une résidence principale en France même s’ils résident à l’étranger, sans les soumettre aux complications auxquelles sont sujettes les résidences secondaires

• En attendant qu’un jour soit restaurée la subvention réduisant les frais de scolarité dans les établissements accrédités pour tous les enfants français résidant à l’étranger (« bourse Sarkozy ») , subventionner l’enseignement du français pour ces mêmes enfants français dans des établissements reconnus, notamment les Alliances Françaises